18/12/2006

la malade imaginaire

S’emballent nos cœurs

A chaque croisée

Avec le destin

Irrémédiablement

Odieux

Avec certains

Genreux avec d’autres

Vertu de l’angoisse

Que cela à venter

Aurai préfère

Venter autre chose

Inventer une histoire

Pour vendre autre chose

Qu’une histoire

Aussi triste qu’une mort foudroyante

Un adieu sans au revoir

Ou un film d’épouvante

aimer etre une autre

refuser de l'accepter

refuser de l'être

rester soi-meme

pas le choix

 

06:22 Écrit par marie@ | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.