30/01/2006

n'est-elle pas ?

doucement
tendrement
lentement
le temps
soufflé sur la peau
sentir
toucher
carresser
tendresse
paresse
situation impossible
bonheur
intense
le temps de quelques secondes
qui durent des heures
c'est bon
n'est-elle pas?
pardon
sacrifice
Jésus, Marie, Joseph
sensible
âme sensible
ou perdue
dans l'incapacité d'apprécier
à juste titre
le juste mot
réjouis toi !

09:50 Écrit par marie@ | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

27/01/2006

paroles en nerf

pardon
si je t'ai blessé
pardon
si j'ai dit quelque chose
je n'ai pas voulu
je n'ai pas osé
je voulais te demander
mais j'ai eu peur
j'essaierai de ne plus le faire
je ne recommencerai plus
promis
tu seras la première
tu ne seras plus perdue
parce que je serai là
pardon
je n'aurai pas dû
je ne mentirai plus jamais
je ne suis pas fier
je ne veux plus te perdre
je ne peux t'abandonner
je ferai tout pour toi
je te reverrai
je ne t'abandonnerai pas
je sais je suis difficile parfois
je suis un peu nerveux
je perd les pédales
je ne te quitterai pas
j'oublie ce qui c'est passé
je rentre
je dors
je pleure
ce ne sont  pas
des paroles en l'air
je te jure

15:08 Écrit par marie@ | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

dans les yeux de

Regarde autour de toi
tu peux aussi
tu peux aussi le faire
t'exposer au risque
de ne plus être vulgaire
d'avaler tes propos
qui reste coincés au fond de la gorge
n'as-tu pas pensé
que quelqu'un d'autre que ton nombril
pouvait poser les yeux
sur toi
sur toute la merde que tu envois
sans rien demander
quand tu parles de choses
qui ne regarde que toi
parce qu'on s'en fout de ...
tu as certainement mieux à dire que cela
fais-le pour elle
non ?

14:58 Écrit par marie@ | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

hurle

Je gémis
C'est étrange
J'entend mes cris
à travers
leurs mots et leur amertume
prière vaine
cette fille
qui s'égosille
à s'en faire sortir
les pomettes
répulsion
pour ce monde
absurde
une histoire sans fin
de haine
de joies perdues
Mais bons dieux
qu'avons nous  bien pu faire
de notre bonté
de notre amour
comment le monde est-il parti
aux mains de ceux
qui ne veulent que pouvoir et argent
comment puis-je encore me ballader
tous les jours
en passant à côté de mendiants
de gens déchirés
sans bouger
sans rien faire 
juste de me dire
que j'ai de la chance
d'être là où je suis
je suis écoeurée de moi-même
même pas capable de hurler
de crier comme elles
Que se passe-t-il ?
Que peut-on encore faire pour changer
quelque chose de significatif
pas ce genre d'initiatives
que l'état aura vite fait d'écraser
à la première avancée
cela dépasse nos peines de coeur
nos petits soucis quotidiens
de savoir ce que l'on va bouffer ce soir
non ,
il y a des gens qui crèvent toutes les secondes
noms de dieux
si vous êtes pourvu d'un pouvoir
aussi infime soit-il
faites quelques chose
pour tous ceux qui ne veulent pas
de ce monde

09:36 Écrit par marie@ | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

26/01/2006

 papillon

battements d'ailes
de plus en plus fort
le coeur chahute
attendant sa chute
libre
vers l'évasion
sentimentale
libre
courte
à l'imagination
déconnecté
flux de sang
déréglé
petit coeur en danger
mais goût du risque
trop puissant
battement d'ailes
dans l'attente d'un frisson
provoquera un ouragan
dans le coeur des Hommes
en attente de passion

10:40 Écrit par marie@ | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

25/01/2006

pour certaines cela ne voudra rien dire

douce france
en silence je vous regarde
et vous aime
vous attendre
un supplice
long
bon
en silence
vous enchaine
vous taire
vous paraître
des plus élégantes
déchainée
pour mieux serrer les chaines
vous rendre dépendant
vous emprisonner
dans mon emoi
je ne reculerai devant rien
pas même les fantômes
je vous aime douce france
parce qu'en moi vous réveillez
les doigts
les yeux qui dévorent
plus fort que tout
l'étreinte
d'un vampire
qui suce le sang
des puceaux
attention
je griffe

12:36 Écrit par marie@ | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

23/01/2006

la vie en rose

c'est l'histoire d'un ange
qui ne commence jamais
du moins la véritable histoire
celle sans obstacle
sans gêne
sans malheur
il est parti à l'encontre de lui-même
à la recherche de cette vie
au goût d'amant à l'eau tiède
se perdant la nuit
dans les moindres recoins
sur le chemin sinueux de la névrose
enivré par les prafums de rancoeur
de regret et de mort
c'est tellement morose
la recherche de cette vie
ce cocon tissé de pétales de rose
ce berceau de tendresse et d'amour
en vain
jusqu'au jour où ...
jusqu'au jour où ... rien
jamais ne vient le calme
jamais le calme après la tempête
jamais la tempête
jamais l'apaisement
jamais la quiétude
simplement
parce que les uns n'ont pas de chance
pendant que les autres cherchent
désespérement la cause de leur cirrhose
parce qu'on aime pas assez
mais on cause à cause des causes
du pourquoi de cette prose
et en attendant la prochaine névrose
on se repose
en rêvant de cette vie en rose

12:46 Écrit par marie@ | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |