29/11/2005

 Bienvenue aux hommes ...

Puissante soumission

A la vie qu’ils s’inventent

Se sentir on ne peut plus con

Devant la médisance

Que sais-je ?

Comment peut-on ainsi

Perdre aussi vite sa raison

Tenue par la phobie

D’être un mauvais garçon?

Petits mais déjà hommes

Incapables d’ouvrir

Sa vision au dehors

Plutôt que de mourir

Dans les jupons d’une femme

Une mère devrait-on dire

Et se confondre en larme

Chaque haine chaque soupir

Reflètent au fond la peur

Qui se cache dans leurs rires

Vous êtes doux et charmes

Vous savez bien faire rire

Les filles et même les femmes

Quand rien ne vous attire ...



12:46 Écrit par marie@ | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.