02/08/2004

Oui je t’aime bien

Tu as déposé ce matin un baiser

Je l’ai gardé longtemps, longtemps

Il n’est toujours pas parti

Il se perd sur mes lèvres

Pour ne faire qu’un

 

Tu m’as demandé si je t’aime bien

Je t’ai répondu sûrement : « sûrement »

Rien n’est défini

Pas de points de repères

Pour être certain

 

Le petit être est devenu femme

Il sent son corps frémir

La tyrannie d’une mère

La tendresse d’un père

L’ont porté vers l’amour

 

Je t’ai regardé, souvent te trouver

Tu m’as enlacée simplement, simplement

C’était déjà là

Sans savoir pourquoi

C’était le destin

 

Je t’ai parlé de mes pêchers

Tu m’as emmenée au large lentement

Et c’est arrivé

Cette nuit-là

Sans lendemain

 

L’homme est un enfant

Il sent son être grandir

La mère est devenue femme

Le père est devenu homme

Ils ont connu l’amour

 

Nous marchons ensemble

Portés par le vent

Main dans les mains

Sans se serrer

Oui, je t’aime bien

 



12:25 Écrit par marie@ | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Le soleil... ... n'a pas fini de briller... Et c'est une bonne nouvelle...
XXX Miss...

Écrit par : M | 02/08/2004

Les commentaires sont fermés.