06/07/2004

pure mure

Toucher les rayons du soleil

Vierge tu illumines

Trouver des morceaux de lumière

Tu célèbres ton origine

 

Passer à travers quel

Océan de larmes asséché

Chercher la chère aux yeux bleus

Bouquets de charmes épuisés

 

Pure,

Tu t’offres la vérité

Mure,

Tu voudrais t’élancer

 

Révéler jour après jour

Plus que jamais

Puiser la misère du corps, Dieu

Femme, éternel est ton nom

 

Juger le tout puissant

Tu tombes dans la vanité

C’est la prison qui t’attend

Les mains jointes presque liées

 

Cœur chassé

Rampe devant la perte

Gonflé d’orgueil

La hache n’est pas encore tombée !


13:45 Écrit par marie@ | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.